embiellage panhard tour eiffel

La rénovation d'un moteur de Panhard z1 pa des membres du Rétromobil club de Tulle . De la belle mécanique !

L'embiellage Tour Eiffel

Le vilbrequin Panhard a évolué au cours des années, celui que vous voyez provient d'un moteur de Dyna Z1 de 1954. Dans le language des initiés de la marque, la photo représente un embiellage type Tour Eiffel car en regardant les bielles, on peut imaginer qu'elles ressemblent à la tour du même nom.

Le vilbrequin Panhard n'est pas démontable, sauf bien sur avec un outillage spécifique. Les bielles sont équipées avec des roulements avec une cage en aluminium et des rouleaux avec un galet inverseur, brevet Panhard. C'est la destruction de ce roulement qui entraîne la détérioration du vilbrequin. La destruction de ce roulement est souvent la conséquence d'une mauvaise lubrification.

Le moteur panhard a une contenance d'huile de l'ordre de 2,2l, une pompe à huile puise cette huile dans le carter et distribue l'huile à l'intérieur du bloc par différents canaux. Les roulements du vilbrequin sont uniquement lubrifiés par l'huile qui est centrifugée par les larmiers en toles visible sur la photo. Sur cette génération de vilbrequin, vous pouvez constatér que ces larmiers sont démontables à l'aide de vis freinées. On considère qu'une révision du moteur devait avoir lieu tous les 80000 kms environ à l'époque car la mauvaise qualité des huiles provoquait l'encrassement de ces larmiers et par voie de conséquence la destruction du roulement par absence d'une lubrification correcte.

Mystère sur le vilbrequin présenté, les larmiers sont encrassés mais le vilbrequin et l'ensemble du moteur présente aucune usure, on a l'impression qu'il a trés peu roulé à l'image des trains roulants et des tambours de freins qui sont comme neufs. Soit cette voiture avait trés peu roulé, soit autre hypothèse, elle a subit une révision générale avec échange de tous ces éléments avec la réutilisation de son bloc moteur qui a été pas ou mal néttoyé. Cela pourrait être une explication sur l'état des larmiers.

Toutes les pièces d'usures étant comme neuve, aprés un nettoyage de tous les éléments, le moteur sera remonté avec une pochette de joints neufs. Le pignon de ditribution en celoron d'origine qui se décompose dans le temps, surtout avec les huiles modernes, sera remplacé par un en Dural.

Des moteurs Panhard peu fiables ?

Le moteur comme la boite de vitesses Panhard n'ont pas une réputation de fiabilité. Cette image est un peu éxagérée car un moteur assemblé en respectant scrupuleusement les recommandations du manuel technique fait de nombreux kilomètres surtout avec les huiles d'aujourd'hui.

Ce moteur prendra place dans ma Z1 de 1955 en lieu et place de celui d'origine qui subira une révision complète à son tour. Cela évitera l'immobilisation de la voiture durant cette opération.

Suite de la révision lors d'un prochain article. la réfection du moteur est assuré par Gilles, mécanicien émérite et fin connaisseur de la mécanique Panhard.