Train à vapeur Martel

Une douzaine d'équipages ont pris part au deuxième Fémina tour, dimanche 17 avril 2016. Direction le Lot, pour une balade en train à vapeur et une descente dans un gouffre.

 En cette grise matinée de printemps, les équipages se sont retrouvés au Rétromobil club, à Tulle, à 8 heures, devant un café pour finir de se réveiller. Une douzaine de véhicules étaient sur le départ, de la Traction Citroën à la Lancia Thesis, soit un échantillonnage disparate du patrimoine automobile. A noter la présence de deux couples du bassin de Brive qui ont eu connaissance de notre balade par la presse spécialisée automobile, au volant d'un magnifique Karmann Ghia et d'une Coccinelle tout aussi belle.
Après l'échanges des quelques consignes, 8 h 45, nous prenons la route en direction de Martel, dans le Lot, pour rejoindre notre première étape du jour, le petit train touristique du Quercy, version vapeur ce week-end. En cours de route, le convoi fait une petite halte à la Grafouillère pour récupérer la 4cv Renault de Pierre et Claudine. A cette halte, des visiteurs au volant d'une voiture bleue équipée de gyrophare se joindront à nous, au milieu du convoi, nous accompagnant jusqu'à Beaulieu. Curieusement, cette présence calmera la véhémence de certains automobilistes pressés, notre convoi se déplaçant à un train de sénateur.
A 10 h 30 comme prévu, nous immobilisons nos véhicules en gare de Martel. Le panache blanc de notre locomotive s'élève au dessus des toitures des bâtiments. Après une recharge en eau, le chef du convoi donne à 11 heures pétante le coup de sifflet du départ, mieux que la SNCF.

Tunnels et vallée
C'est parti pour une heure de balade sur un réseau qui circule dans une vallée magnifique, avec des tunnels de 30 m à plus de 400 m, et un viaduc qui enjambe la vallée. La balade est agrémentée de quelques arrêts pour admirer le paysage qui s'offre à nous, même si le soleil n'est pas au rendez-vous. Un souvenir inoubliable pour de nombreux passagers qui découvrent les joies et les inconvénients des machines à vapeur : dans les tunnels au retour, la déclivité de la ligne de 20 pour 1.000 oblige notre machine à cracher à pleine cheminée sa fumée charbonneuse.
Une petite visite des ateliers de rénovation conclura notre échappée vapeur du matin.
Le déjeuner sera pris à l'Auberge des 7 tours, dans le centre de Martel. Moment très convivial autour d'un menu du terroir simple et de qualité.
L'année passée, une première tentative pour perdre les femmes du groupe dans de le gouffre des Fages ayant échoué, c'est la grotte de Presque qui a été retenue pour la deuxième tentative. Le jeune guide veilla au grain, les 27 personnes au départ se retrouvèrent à l'arrivée. Aucune perte à déplorer. Une troisième édition s'impose donc en 2017.
La journée tirant à sa fin, les équipages se séparèrent sur le parking, chacun regagnant son chez soi par divers itinéraires.
Très belle journée, ambiance agréable, aucune panne à déplorer, nous avons tous apprécié ces quelques heures ensemble. Le rendez-vous est déjà programmé pour l'année prochaine.

Yves Claval