bug1

Une Bugatti au Rétromobil Club de Tulle ?? Un des adhérents aurait-il fait une découverte miraculeuse au fond d'un garage, ou hérité d'un pactole ? Non, l'histoire est plus simple que ça...

Voici l’explication de la présence de cette magnifique Type 40, 8 cylindres en ligne, dans les locaux du club ce samedi en fin d’après-midi...
Quand Jean-Paul Brunerie me contacte ce samedi, nous étions au club avec quelques membres à l’occasion des Journées du patrimoine pour assurer les portes ouvertes du club.
« Une Bugatti est en panne sur le parking de Super U à Laguenne : problème de démarreur, ressort cassé, ne peut plus repartir. Pouvez-vous aller voir et donner un coup de main au propriétaire australien pour l’assister en attendant que j’arrive ? »
Ni une, ni deux. Pas question de laisser une Bugatti en plan, surtout après le spectacle qu’elles ont faites jeudi soir à Tulle (voir un post précédent sur le site).
Par précaution, nous prenons une sangle de remorquage et le plateau, ne sachant pas quelle panne exactement se présenterait à nous. Dans le pire des cas, nous évacuerions la voiture sur la remorque.
Sur place, nous sommes face à une magnifique Type 40. John, son propriétaire, nous explique le problème. En réalité, ce n’est pas le démarreur mais la fixation. Celui-ci est arrimé sur son support par une sangle métallique en clinquant. Solution très courante à l’époque. C’est celle-ci qui a cassé suite aux sollicitations du démarreur. Panne improbable et impossible à réparer sur place. Une fois le démarreur déposé, rien de plus facile dans ce cas-là, rien n’empêche la voiture de rouler. Démarrage à la poussette et direction le club pour essayer de trouver une solution de réparation en cherchant dans notre stock l’élément salvateur.
Il est souvent dit que les propriétaires de ce genre de véhicules mettent rarement la main à la pâte, ils font un chèque…. Ce n’est pas le style de John !
Nous n’avons pas touché à la belle, notre homme savait exactement ce qu’il voulait et les différentes solutions évoquées ne trouvaient pas grâce à ses yeux. Il voulait une réparation efficace se rapprochant de l’origine. Est d'abord envisagée la soudure de la sangle en clinquant : impossible vu la nature du métal, et en plus c'est samedi... Après avoir fouillé de fond en comble les réserves du club, son dévolu s’est jeté sur la sangle en métal doux de la fixation de réservoir de Jeep Willys.
Notre homme, à l’étau, avec marteau, scie à métaux et perceuse a reconstitué une sangle métallique à la forme de l’empreinte du support et du démarreur, capable de maintenir en place celui-ci et de résister aux sollicitations de démarrage que représente le lancement d’un 8 cylindre en ligne. John s'est couché à maintes reprises sous la voiture pour les essais avant d’arriver à un résultat final le satisfaisant, notre aide se limitant au passage des outils, au positionnement du cric et au soutien moral.
Belle ouvrage ! La Type 40 a démarré à la première sollicitation, le démarreur est resté en place et la sangle a joué son rôle à merveille. Chapeau bas Mister John. Et l’homme a demandé ce qu’il nous devait pour la réparation…(rien, of course !). Rare plaisir que de rencontrer ce genre de personnage.
La sonorité de la mécanique Bugatti, ou plutôt la musique, lors de la sortie des locaux restera gravé un bon bout de temps dans nos mémoires. Merci Ettore !

Yves

PS.  Petite anecdote : Jeudi soir, 15 septembre 2016, le soir où les Brescia se sont retrouvées quai Baluze, à Tulle, c'était le jour anniversaire de la naissance d’Ettore Bugatti à Milan, il y a 135 ans. L’industriel et inventeur italien naturalisé français est mort le 21 août 1947 à Neuilly sur Seine.